- 434 millions €/ 34% = filière française

- 843 millions €/ 66% = filière internationale

- 1400 références de produits ; ils composent l’assiette des français !

- 47% ont une double labellisation.

- 65 groupements de producteur.trice.s engagé.e.s dans la démarche: 8000 producteur.trice.s.

- 7 filières : fruits et légumes, céréales, légumineuses et fruits, viande porcine et bovine, poulets, œufs et lait, plantes aromatiques

 

Ce sont les chiffres du Commerce Equitable origine France (CEF) qui sont la manifestation d’un progrès régulier depuis 2010 dans les différents lieux de distribution et particulièrement dans les boutiques de CE, dans les réseaux spécialisés et … les boulangeries. Très loin derrière les réseaux conventionnels et les grandes et moyennes surfaces (GMS). Pour les produits de C.E du Nord il existe aujourd’hui trois certifications généralistes :
2002DesChiffres2Et deux démarches engagées vers une certification :

2002DesChiffres3

♦ Commerce équitable origine France quels principes ? Ce sont sensiblement les mêmes que ceux qui prévalent dans le CE Nord-Sud :

- Un prix juste.
- Un fonds de développement (l’équivalent de la prime du commerce équitable dans le commerce Nord-Sud).
- Un contrat dans la durée (au moins trois ans).
- La fixation du prix se fait, en principe, hors du marché. Le producteur ajoute la rémunération mensuelle désirée (par exemple deux fois le smic) aux frais de productions et l’acheteur prend ou ne prend pas.
- Une exigence de productions sobres en intrant et à un type d’agriculture moins intensive ; une volonté de produits certifiées Bio et issus d’un modèle d’agriculture paysanne et familiale.
- la répartition de la valeur pour les producteurs. Un exemple : les lentilles Bio d’Ethiquable (vendues en boutique AdM de Montpellier) produites par les fermes de Chassagne (Charente) captent 30% de la valeur finale produite alors que les lentilles vertes Bio du Puy captent seulement 16%. Si le prix est une composante appréciable de ce type de commerce les producteur.trice.s constatent des relations commerciales plus apaisées, des filières plus transparentes, des organisations de producteurs autonomes et de meilleures relations de confiance entre l’amont et l’aval.

♦ La problématique ? Le commerce équitable fait aujourd’hui la preuve de sa capacité à être un accélérateur de transitions écologique et sociale des modes de production, comme des modes de consommation. À la suite des secondes Assises Nationales du C.E origine France en 2019 dont Artisans du Monde est membre, 8 recommandations sont adressées aux décideurs politiques et économiques pour accompagner le changement d’échelle du secteur.

♦ Les 8 recommandations aux pouvoirs publics pour changer d’échelle s’appuient sur 3 principes.

- Informer et sensibiliser les consommateurs :
1. Renforcer le cadre juridique de commerce équitable. Si la loi sur l’économie sociale et solidaire (art.94 de la loi ESS de 2014) a donné une reconnaissance légale au commerce équitable basée sur 6 engagements, elle n’impose pas aux entreprises se réclamant de pratiques de commerce équitable d’avoir recours à des labels. Sans l’obligation d’apposer un label, il est impossible, pour les consommateurs comme pour les pouvoirs publics, de s’assurer de la mise en œuvre effective des engagements exigeants du commerce équitable.
2. Mettre en place une stratégie nationale d’éducation à la consommation responsable et équitable. La France doit se doter d’une stratégie ambitieuse et concertée d’éducation à la consommation responsable et équitable et renforcer les soutiens et les collaborations avec les acteurs de l’éducation à la consommation responsable.

- Favoriser l’accessibilité des produits à haute valeur sociale et environnementale :
3. Mettre en place une TVA réduite pour tous les produits labellisés de commerce équitable. Ce qui permettra d’encourager les entreprises à proposer des produits issus du commerce équitable et ainsi d’envoyer des signaux positifs aux consommateur·rices.
4. Engager les acteurs et actrices de la distribution à ne pas pratiquer de sur-marges pour les produits équitables et bio. Face à la crise sociale actuelle, il y a urgence à démocratiser l’accès des produits à haute valeur sociale et environnementale comme ceux issus du commerce équitable et de l’agriculture biologique en pratiquant une politique de marge adaptée.
5. Adopter une Politique Agricole Commune (PAC) qui rémunère les Services Environnementaux effectués par les producteur·rices. Les primes PAC bénéficient en priorité à de grandes fermes qui pratiquent une agriculture intensive aboutissant à des prix artificiellement bas sur certains produits. Une PAC volontariste et ambitieuse doit permettre de rémunérer le travail de tous les agriculteurs inscrits dans une transition forte de leurs modes de production.
6. Favoriser la montée en gamme de la restauration collective avec plus de commerce équitable dans les cantines. Les pratiques d‘approvisionnement des collectivités ont un rôle majeur à jouer pour structurer des filières durables et équitables et offrir une alimentation de qualité à leurs convives.


- Renforcer le soutien à l’engagement des entreprises dans la transition écologique et sociale :
7. Mettre en place un crédit d’impôt pour accompagner les entreprises qui investissent dans la transition écologique. Les coûts induits pas la transformation des modes de production, pour devenir une entreprise plus respectueuse, du commerce équitable constituent un frein au changement qui doit être levé.
8. Mettre en place un avoir fiscal pour couvrir les frais de labellisation équitable. Aujourd’hui ce sont les acteurs économiques les plus vertueux qui doivent payer des sommes considérables pour attester de la véracité de leurs bonnes pratiques. Cette démarche de labellisation pèse aussi sur la compétitivité prix des produits.

Artisans du Monde est le distributeur historique du C.E Nord/Sud en artisanat et en alimentaire certifié par le WFTO et à défaut par FTI et commence à développer à des degrés divers son réseau de boutique aux producteurs du nord. C’est le prochain défi de notre mouvement associatif de SOLIDARITE.

2002DesChiffresFin